Qui est le plus susceptible de souffrir de dépression ?

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la dépression est un trouble mental courant qui constitue la principale cause d'invalidité et le principal facteur de la charge mondiale de morbidité. D'ici 2020, l'OMS prévoit que la dépression deviendra la deuxième cause de morbidité dans le monde.

Qui l'aurait su ?

La dépression est courante et touche environ 121 millions de personnes dans le monde. La dépression est l'une des principales causes d'invalidité dans le monde. La dépression peut être diagnostiquée et traitée de manière fiable dans le cadre des soins primaires. Moins de 25 % des personnes concernées ont accès à des remèdes efficaces. Qu'est-ce que la dépression ? La dépression est un trouble mental courant qui se manifeste par une humeur dépressive, une perte de plaisir de vivre, une faible estime de soi, une incapacité à dormir correctement, une perte d'appétit, un faible niveau d'énergie et une mauvaise concentration.

Elle touche des personnes de tous âges et de tous horizons. Certaines personnes présentent des symptômes aigus et ne sont pas en mesure de fonctionner au quotidien. Les décès représentent environ huit cent cinquante millions de vies par an.

Alors, qui est le plus à risque ?

Les statistiques indiquent que les femmes sont plus vulnérables à la dépression que les hommes. Environ une femme sur six souffrira de dépression à un moment donné de sa vie, alors que les hommes ont une chance sur quatre. Certaines variables affectant les femmes mènent à la dépression, comme la naissance d'un enfant (dépression post-natale), les changements hormonaux et les multiples rôles que les femmes doivent jouer dans la vie quotidienne (comme élever des enfants, gérer une maison et garder un emploi, tout cela exactement en même temps). Parmi les problèmes connus avec les chiffres, on sait que les hommes sont moins enclins à trouver un soutien pour leur dépression.

La stigmatisation sociale des hommes les empêche de chercher de l'aide et les chiffres peuvent être faussés. De nombreux hommes considèrent la dépression comme une faiblesse, ou perçoivent les autres comme tels, et sont donc réticents à s'avancer et à reconnaître leur maladie. Bien que la situation évolue aujourd'hui, il y a encore des millions d'hommes qui ne se présentent pas pour obtenir du soutien.

Enfants

Les enfants qui souffrent de dépression sont plus susceptibles d'avoir des antécédents familiaux de ce trouble. Souvent, ces parents auront connu la dépression à un moment donné de leur vie. L'adolescence est une période où la dépression semble influencer un plus grand nombre de personnes, en particulier les femmes. Elles sont également plus susceptibles que la normale d'avoir des antécédents familiaux de dépression, mais pas dans la même mesure que les enfants.

Quels sont les facteurs de risque ?

Une série de facteurs ont été reconnus comme augmentant le risque de contracter la mélancolie. Il s'agit notamment de l'anxiété, de la séparation d'un couple, de la rupture d'une relation, de la perte d'un être cher, du début d'une maladie chronique comme le diabète, de la maltraitance ou de la négligence ou de tout autre événement traumatisant. La dépression est un trouble psychologique majeur qui est répandu partout, dans tous les âges, sexes et races. L'incidence semble être plus élevée chez les femmes, mais les chiffres peuvent être quelque peu trompeurs. Il existe de nombreux facteurs contributifs connus, notamment les antécédents familiaux de la maladie.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Articles connexes